Et si on décidait de tous mourir ensemble, en même temps ? L’idée peut paraitre complétement folle mais pourtant, vous allez voir que les suicides collectifs sont plus courants qu’il n’y parait. Que ce soit par folie, courage, croyance ou plutôt par bêtise, voici un TOP 5 des suicides collectifs les plus étranges et perturbants de notre histoire.

1) Le suicide du Temple du Peuple

En 1978, une secte nommée la congrégation du Temple du Peuple au Guyana voit plusieurs de ses membres tenter de s’enfuir à l’occasion du passage d’un membre du congrès de Los Angeles. Des bras armés de Jones, le leader de la secte, viennent tirer dans le tas, et tuent 5 personnes dont le membre du congrès. Un journaliste en réchappe toutefois.

Jones prend une décision : en finir avec sa secte plutôt que de les voir partir.

Il convainc ses fidèles que les Soviétiques sont responsables de l’attaque et vont les transformer eux et leurs enfants en fascistes au cerveau lavé. Il les invite à boire une boisson empoisonnée et à la faire boire à leurs enfants. 909 habitants de la ville de Jonestown meurent ce jour là.

2) Le rituel de mort du Bali

En 1906, le Pays-Bas intervient au Bali à Denpasar. Pour éviter d’être capturée, la population décide d’accomplir le rituel du Puputan. Hommes, femmes et enfants avancent vers les troupes néerlandaises pour ensuite se poignarder et se massacrer entre eux face à l’ennemi. Les femmes quant à elles, lancent par la même occasion leur bijoux et argent aux envahisseurs, se moquant d’eux. Les soldats du Pays-Bas assistent ébahis au massacre.

Plus de 1000 Balinais meurent dans ce carnage !

3) Le feu et le combat

En 1303, le sultan Ala-ud-Din Khiji, sultan musulman de Delhi, assiège le fort indien de Chittor. La reine du fort décide alors d’accomplir la tradition du Saka. Il s’agit d’une pratique visant à sauver l’honneur des deux sexes : les femmes et les enfants s’immolent tandis que les hommes vont au combat vers une mort certaine. Ainsi, elle guide les 700 femmes du palais et leurs enfants vers le bûcher, afin de les protéger de la lubricité de l’armée ennemie de Delhi.

Leurs femmes mortes, les hommes n’ont plus de raison de vivre et se jettent à cœur perdu au combat. Ils sont massacrés jusqu’au dernier.

À Chittor, deux autres Saka (aussi appelé Jauhar), sont commis en 1535 et 1568, ce qui mit fin à la lignée des Rajput (lignée indienne qui suit ces traditions et rituels).

4) La secte de Heaven’s Gate

La secte de Heaven’s Gate (” la porte du paradis “) est fondée dans les années 1970 aux États-Unis. Son fondateur, Marshal AppleWhite, pense être le descendant de Jésus sur Terre ! Selon lui, le monde est alors sur le point d’être purifié par ses fondateurs aliens, et ses fidèles doivent donc se suicider afin de pouvoir s’élever vers le vaisseau spatial, qui volerait dans le sillage de la comète Hale-Bopp. Ainsi, une vie heureuse et sans différence de sexe les attend. D’ailleurs, pour se préparer à la perte de leur masculinité, des hommes se sont même auto-émasculés !

39 personnes avalent un fort sédatif mixé à de l’alcool, avant de s’étouffer avec un sac plastique ! Ce suicide collectif se fait sur trois jours : les survivants arrangent les corps des défunts dans leur lit, avec un tissu violet, de l’argent pour le voyage, et leurs bagages à côté. Seuls les trois derniers à s’ôter la vie n’ont pu bénéficier de ce traitement !

5) Les sacrifices du temple solaire

L’Ordre du Temple Solaire est une secte fondée par Jospeh Di Mambro et Luc Jouret en 1984 ! Il est alors basé à Zurich, et possède plusieurs loges au Canada, en Suisse et dans plusieurs autres pays. Selon les enseignements de la secte, le monde ferait face à une catastrophe globale au milieu des années 1990 ! Pour y faire face, les membres doivent apprendre à s’élever spirituellement !

Aussi, pour “quitter l’hypocrisie et l’oppression de ce monde”, plus de 50 membres se donnent la mort au Canada et en Suisse en 1994. Un feu fut même allumé dans les bâtiments au sein desquels ces massacres sont commis ! La même année, un bébé est massacré lors d’un rituel. Les deux fondateurs de l’Ordre ne survivent pas à la tuerie.

Ces sacrifiés volontaires laissaient des lettres et de l’argent au chef de leur culte. L’un de ces “donateurs” aurait même versé plus d’un million de dollars à l’un des fondateurs de la secte, Joseph Di Mambro, avant la mort de ce dernier !

Un an plus tard, 16 autres fidèles du Temple Solaire y passent, et encore 5 autres en 1997 !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de