ATTENTION, cette vidéo est terrifiante !!!

Qui n’a pas entendu parler du fameux film de Scott Derrickson, « L’exorcisme d’Émilie rose » et du film de Hans-Christian Schimd, « Requiem ».
Ses deux films ont étés inspirés de la vie tragique d’une jeune femme, Anneliese Michel. Une jeune Allemande que rien ne prédisposé à devenir l’égérie des films d’exorcisme de nos jours.

Anneliese est né en 1952 dans une petite ville d’Allemagne à Klingenberg, elle mena d’abord une vie paisible et pieuse parmi ses parents et ses trois sœurs.

Un jour de 1968 Anneliese fut traversée de tremblement et se retrouva subitement dans l’incapacité de contrôler son corps.
Les crises s’intensifièrent avec le temps, les parents paniqués font appel à un neurologue qui diagnostique une Epilepsie et qui la fait admettre à la clinique psychiatrique de Wurtzbourg.

L’Exorcisme d’Anneliese Michel

Mais le traitement n’a aucun effet, les crises de Anneliese s’intensifie, des crises de plus en plus violentes ou elle perd l’usage de la voix et le contrôle de son être.

La jeune femme se prétend être témoin d’images démoniaques durant ces prières, victime de voix incessantes et hérétiques.
Au début de l’année 1973, les parents face à la détresse de leur fille et à l’impuissance de la médecine font appel à plusieurs prêtres afin d’exorciser leur enfant.

Les prêtes refusent et conseillent à Anneliese Michel de continuer à suivre son traitement. (Anneliese Michel ne répondait pas aux caractéristiques des cas de possessions, elle ne parlait pas de langues qu’elle n’avait jamais apprise durant ses crises, n’avait aucun pouvoir surnaturel et ne ressentait aucune gêne fasse à des objets religieux).

L’état de Anneliese empire, durant ces crises elle met sa famille fasse à une violence de plus en plus insupportable.
Insultes, coups, morsures, Michel ne contrôle plus rien.

Les parents sont paniqués et impuissant. Anneliese refuse de s’alimenter, mange des insectes, dort a même le sol, hurle toute la journée, brise les crucifix de sa chambre et détruit toutes les représentations de Jésus.

Anneliese se dit sous la coupe de démons qui mènent sa vie et son corps.
En 1975, le clergé après avoir reconsidéré son cas autorise enfin un exorcisme, elle sera exorcisée sur le rituel romain.

Selon l’enquête du clergé, Anneliese est possédée par plusieurs démons, dont celui de Lucifer, qui se manifestent à travers elle.
Le père Arnold Renz et le Pasteur Ernst Alt sont alors désignés pour s’occuper d’elle. A partir de se moment-là, on pratique sur Anneliese un ou deux exorcismes par semaine, il faut parfois l’aide de trois hommes pour maitriser Anneliese durant ses crises quand on ne l’attache pas.

Anneliese put reprendre un semblant de vie, retourna à ses études, mais les crises continuent et la jeune femme refuse toujours de s’alimenter.
Dans un état physique de plus en plus dramatique ses nombreuses génuflexions provoquent une rupture au niveau de ses genoux, la situation se détériore inexorablement.


Quarante cassettes audio furent enregistrées durant ses nombreuses séances d’exorcisme afin de garder une trace de son calvaire.


Le 30 juin 1976, exténuée, Anneliese souffre d’une pneumonie et subit son dernier exorcisme. Durant cet exorcisme enregistré, Anneliese succombe à ses démons et meure le lendemain, le 1 juillet 1976.

Les parents et les prêtres sont condamnés en 1978 à 6 mois de prison avec sursis après l’enquête d’un procureur, pour négligence ayant entraîné la mort (les médecins affirmèrent qu’elle était épileptique et psychotique).

Pour beaucoup de gens le nom d’Anneliese Michel évoque le nom d’une femme qui s’est battu avec le diable, sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage.

Cette vidéo montre des photos d’Anneliese Michel ainsi qu’un extrait sonore d’une séance d’exorcisme pratiquée sur elle.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de