Le 16 Juillet 1969, une loi des USA a été adoptée et appelé la «loi d’exposition extraterrestre”. Cette loi a rendu illégal pour le public d’entrer en contact avec les extraterrestres ou leurs véhicules. (Titre 14, Section 1211 du Code of Federal Regulations). Toute personne trouvée coupable d’un tel contact pourrait faire à un an d’emprisonnement et avoir une amende de 5000 $. L’administrateur de la NASA a toute autorité pour décider, sans audition, si une personne ou un objet a été “exposé directement ou indirectement à un contact extraterrestre”. Il peut également imposer une quarantaine indéterminée, sous garde armée, qui ne peut être cassée par aucune cour de justice.

La loi a été adoptée à l’origine pour protéger la planète Terre de toute contamination biologique possible découlant du programme spatial américain Apollo et d’autres programmes d’exploration spatiale. Le système immunitaire de l’être humain ne serait pas en mesure de combattre de telles bactéries, et par conséquent que toute «exposition extraterrestre» doit être prise très au sérieux.

Il a été suggéré par des chercheurs et des scientifiques que le gouvernement américain était très inquiet que le contact avec des bactéries extra-terrestres pourrait entraîner un fléau mondial.

Les communautés ovnistes des USA (comprenant chercheurs, enquêteurs et croyants en l’existence des ovnis), étaient alarmés par cette loi, car les définitions du contact pouvaient permettre au gouvernement américain de poursuivre tout le personnel de la NASA ainsi que des personnes du grand public qui entrent en contact avec les extra-terrestres et leurs véhicules. Cette loi, en contradiction avec la constitution est passée inaperçue au milieu d’un texte global long et fastidieux.

Les associations de défense des libertés ont trouvé cette attitude paradoxale, d’un coté le gouvernement niait son intérêt pour le problème extraterrestre, et de l’autre il y avait une loi qui interdisait tout contact avec les extraterrestres et leur vaisseaux. Cette loi a été votée avant le départ des trois premiers astronautes de la mission Apollo en partance pour la Lune, soit le 16 juillet 1969 et lorsque ceux-ci sont rentrés sur Terre, ils ont été mis en quarantaine. La NASA a révoqué la loi en 1977 et la loi a été officiellement retirée du Code of Federal Regulations en 1991.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de