Comment définir un Poltergeist ?

Ce nom allemand, poltergeist, est un dérivé de poltern “faire du bruit” et geist “esprit”, qui est un phénomène paranormal consistant en des bruits divers, des déplacements, apparitions ou disparitions d’objets et autres phénomènes a priori inexplicables. C’est Un esprit démoniaque qui utilise la lévitation et plusieurs autres choses pour se faire reconnaître.

Le Poltergeist est très connu dans tout genres de films (ou même dans la vie de tout les jours) sur le surnaturel ou paranormal.

D’où viennent les Poltergeist ?

Le terme poltergeist apparaît en 1540 dans le nouveau dictionnaire d’Erasmus Alberus. Il est employé pour la première fois en allemand dans Propos de table, de Martin Luther, durant la réforme protestante, pour désigner des événements qui, selon les croyances populaires de l’époque, sont provoqués par des esprits désincarnés ou par le diable.

Les esprits frappeurs diffèrent des fantômes

Les manifestations d’un poltergeist présentent tout ou partie d’une gamme considérable d’effets défiants la raison : Coups ou bruits violents de percussion, bruits divers sans cause identifiable, jets de pierres ou de débris inexpliqués visant l’intérieur ou l’extérieur d’une maison (lithobolie), déplacement ou projection d’objets, pouvant aller jusqu’à leur lévitation ou leur apparente téléportation à travers des parois solides. Plus rarement, il y a aussi des combustions spontanées et des actions sur les personnes comme, des contacts, griffures, morsures et lévitations, l’emploi d’une voix spectrale et des apparitions.

Les manifestations semblent en général purement “gratuites” et totalement dénuées de cause et de logique.
Malgré des dégâts matériels, parfois importants, les personnes présentes sont rarement blessées.

A lire aussi : La malédiction du film Poltergeist

Exemples de manifestations de Poltergeist

La clinique d’Arcachon

De mystérieux jets de pierre se produisirent pendant l’été de 1963 dans la clinique orthopédique d’Arcachon (France).
Pendant cette période, les patients immobilisés reçurent environ 200 à 300 cailloux de tout calibre à toute heure du jour ou de la nuit.
Curieusement, aucun malade ne fut jamais touché.
Les phénomènes commencèrent quand le bruit courut de la mise en vente de la clinique.
Un soir d’août, un agent de police, vit une pierre sortir d’une pièce désaffectée du deuxième étage. Quand on fouilla l’étage, on trouva les portes fermées à clé.
Ces manifestations cessèrent brusquement sans qu’aucun coupable ne fut trouvé.

Chute de pierres brûlantes en Angleterre

Les jets de pierres sont très fréquents dans les cas d’esprits frappeurs. Ces pierres sont souvent brûlantes ou au moins tièdes.

Une rue de Birmingham, en Angleterre, fut soumise à des chutes de pierres continues pendant plusieurs années.
Les maisons des environs subissaient de tels dégâts que la police dut intervenir. Elle monta une opération pour tenter de découvrir la clef du mystère. Mais, malgré tout le matériel sophistiqué, une équipe d’officiers expérimentés et des milliers d’heures de travail, les chutes de pierres continuaient toujours.
On ne trouva aucune empreinte sur les pierres, ni aucune trace de terre ou de fibre. On aurait pu penser que les pierres avaient été lavées.

En 1960, au Brésil, une pluie de pierres venues de nulle part s’abattit sur un groupe de gens qui se tenait sur le bas-côté d’une route.
Ils allèrent au commissariat et lorsque le policier arriva sur les lieux, il fut accueillit par une nouvelle pluie de pierres chaudes.

Un poltergeist humide, dans le Massachusetts

En octobre 1963, la famille Martin du Massachusetts, remarqua une tache humide dans le salon. Quelques instants plus tard, il y eut un bruit de bouchon et l’eau se mit à couler du mur.
Après quelques jours, la maison était si humide que les Martin déménagèrent chez une parente.
Mais, le poltergeist qui aimait tant l’eau les suivit. Peu de temps après, les cinq pièces se trouvèrent détrempées.
Les pompiers ne trouvèrent aucune fuite.
Alors que le shérif Mains se trouvait sur les lieux, un jet d’eau jaillit d’une cloison.
Francis Martin décida de retourner chez lui avec sa femme et sa fille et coupa l’arrivée d’eau. Cette mesure ne dérangea nullement le lutin aquatique et la maison fut de nouveau invivable car complètement inondée.

Sans raison, les phénomènes diminuèrent puis s’arrêtèrent complètement.

Mais toutes les attaques d’esprits frappeurs ne sont pas aussi spectaculaires.

Parfois, il ne se produit qu’un ou deux incidents isolés qui se répètent chaque fois que l’esprit frappeur est fâché. Le chercheur Lynn Picknett dispose de très nombreuses lettres décrivant de telles « mini-attaques », envoyées par des parents inquiets ou des adolescents intrigués.

L’installation électrique est souvent la première à mettre en évidence dans une attaque d’esprits frappeurs, les interférences dans les programmes de télévision arrivant en tête de liste. Parfois, des ampoules «explosent» durant une altercation familiale. Ou alors, l’eau inonde mystérieusement et fréquemment la cuisine.

Les objets semblent «sauter» et des bruits violents proviennent de l’intérieur des meubles. Les coups frappés paranormaux n’ont rien à voir avec des coups frappés sur du bois avec les doigts.

Quelques films relatant un phénomène de Poltergeist

Poltergeist, un vrai danger ?

Tous ces phénomènes sont déroutants et effrayants. Mais, à quelques exceptions près, les esprits frappeurs sont inoffensifs. Les objets sont projetés, mais ils ne font guère mal. Des incendies sont allumés, mais ils s’éteignent généralement d’eux-mêmes, comme si le poltergeist en avait peur…

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de