Les planètes habitables découvertes par Kepler

Notre galaxie, la Voie lactée, comporte entre 200 et 300 milliards d’étoiles. Bon nombre d’entre elles ont dans leur orbite des planètes de la même taille que la Terre, qu’on appelle exoplanètes, puisqu’elles se situent hors de notre système solaire. Lancé en 2009 par la Nasa, le télescope spatial Kepler en a détecté des centaines de milliers. Une large proportion de ces exoplanètes pourrait accueillir la vie, si la température permettait d’y disposer d’eau sous forme liquide, condition sine qua non à la naissance d’organismes vivants.

Or, si les exoplanètes tournent trop près de leur étoile, l’eau y devient de la lave en fusion. Trop loin, elle se transforme en glace. À partir des données collectées par Kepler – dont le fonctionnement est aussi décrypté –, le documentaire s’articule entre d’étonnantes reconstitutions en images de synthèse de planètes quasi similaires à la Terre et d’éclairantes interventions d’astrophysiciens et d’astrobiologistes.

Certains émettent des hypothèses sur la forme et la nature des créatures susceptibles d’habiter ces contrées encore inconnues. Car malgré les nouvelles découvertes suscitées par le télescope spatial, et même si nombre de ces intervenants veulent croire à une vie extra-terrestre, le mystère reste entier sur la nature de celle-ci.

Il serait logique, avancent les chercheurs, que les « aliens » aient aussi des membres pour se propulser, des yeux pour voir et une bouche pour se nourrir… Kepler poursuit actuellement son exploration intersidérale et vient de permettre la détection d’un nouveau système planétaire, situé à 150 années-lumière du Soleil.

Planètes habitables
Le télescope KEPLER

La mission Kepler

  • Mars 2009. Lancement du télescope spatial Kepler.
  • 2012. D’une durée initiale de trois ans et demi, la mission est finalement étendue jusqu’à fin 2016.
  • Mai 2013. Panne majeure du système de positionnement de l’engin spatial. Le télescope semble définitivement hors-service. L’analyse des données, nécessitant plusieurs années, se poursuit néanmoins.
  • Novembre 2013. Les équipes de la Nasa parviennent à donner une seconde vie au télescope spatial en le faisant fonctionner en « mode dégradé ». Début d’une nouvelle mission appelée K2.
  • Mai 2016. Une nouvelle analyse permet d’ajouter 1 284 exoplanètes au catalogue des découvertes de Kepler.
  • 2017. Lancement de Tess, un télescope spatial développé par la Nasa et destiné à la recherche
    d’exoplanètes.
  • 2018. Mise en orbite de Cheops, petit télescope spatial conçu par l’Agence spatiale européenne (ESA) pour observer les transits d’exoplanètes.
  • 2024. Début de la mission Plato. Ce satellite de l’ESA a pour objectif de trouver des analogues à la Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*