Accueil Blog Page 34

Toutankhamon, la chambre secrète

0

https://www.dailymotion.com/video/x4u4cvq_toutankhamon-la-chambre-secrete-documentaire_school

La découverte de la tombe du jeune Toutankhamon en 1922 dans la Vallée des Rois a connu un retentissement sans précédent. Le nombre et la valeur des pièces contenues dans son tombeau ont émerveillé les archéologues, tout en les plongeant dans des abîmes de perplexité.

La chambre mortuaire est de taille modeste pour un pharaon et les objets semblent y avoir été entreposés à la hâte. Certains éléments semblent même avoir été fabriqués pour une femme. Plusieurs théories s’affrontent et certains égyptologues affirment même que Toutankhamon repose dans la sépulture destinée à sa belle-mère, la célèbre reine Néfertiti.

Qui était Toutankhamon ?

Toutankhamon était le roi de l’Egypte à l’époque de la 18e dynastie. Il fut couronné entre 7 et 9 ans (les experts se tâtent encore sur son âge) et mourut à 19 ans. De part son jeune âge, il ne put construire un temple à la hauteur de son ambition. Il dut donc, se rabattre sur un simple tombeau dans la vallée des rois près de Louxor au bord du Nil. On ne connait pas grand-chose sur le roi en tant que tel lors de son règne. On sait qu’il était terriblement épris de son épouse et qu’il était un guerrier assidu.

Les peintures qui ornent son tombeau ont permis de prétendre ces affirmations sans avoir peur de se tromper. Sa mort reste sujette à caution. Certains archéologues pensent qu’il fut assassiné à l’aide d’un objet contondant sur l’arrière du crâne. D’autres prétendent qu’il aurait contracté une forme de tétanos suite à une blessure à la jambe. Bref, rien ne permet d’affirmer aujourd’hui la véritable cause de sa mort, même si une sorte de scanner de la momie a été effectué récemment au Caire.

Sagalassos, la cité oubliée

0

https://www.dailymotion.com/video/x4w0d8a_sagalassos-la-cite-oubliee-documentaire_school

Le site de Sagalassos est situé dans le Sud-ouest de la Turquie, à 7 km. de la ville actuelle d’Ağlasun, dans la province de Burdur, à environ 110 km. au Nord d’Antalya et 30 km de Burdur et Isparta.

La cité Sagalassos a connu son heure de gloire de la Grèce Antique à l’ère byzantine avant d’être détruite au 7ème siècle par un violent tremblement de terre. Abandonnée par ses habitants, l’histoire a oublié cette cité pendant plus de 13 siècles.

Des fouilles de grandes envergures débutèrent en 1990 sous la direction de Marc Waelkens de la Katholieke Universiteit Leuven. Un grand nombre de bâtiments, monuments et autres vestiges archéologiques furent mis au jour montrant l’aspect monumental de cette ville de la période Hellénistique jusqu’à la période Byzantine.

Basé sur 10 ans de recherches menées par une équipe de renommée internationale, ce film, grâce aux images de synthèse, redonne vie à cette cité restée perdue pendant plus de 13 siècles et nous invite à une odyssée dans un des sites antiques les mieux préservés de la Méditerranée.

Les animaux sacrés des Pharaons

0

https://www.dailymotion.com/video/x4uskbj_les-animaux-sacres-des-pharaons-documentaire_animals

De nombreux mystères continuent de planer sur l’Egypte antique. Dès la préhistoire, la plupart des animaux vivant dans l’Égypte antique furent sacralisés et idolâtrés. Ils étaient considérés comme des incarnations vivantes de principes divins et furent associées à des divinités.

Les temples élevaient dans des enclos sacrés des animaux en rapport avec les dieux qui y étaient vénérés. Les animaux morts (du moins, les plus importants) avaient droit à une momification et à un enterrement cérémonial. On a retrouvé de grande quantité d’animaux momifiés (chat, taureau, crocodile, oiseau, etc…)

Mais avant de pratiquer la momification, les Egyptiens enterraient leurs morts dans des tombes remplies de sable. Ils s’aperçurent très vite que la sécheresse du climat déshydratait les corps qui de ce fait se conservaient naturellement. Mais quand les tombes remplies de sable furent remplacées par les mastabas remplis d’air, les corps se décomposaient. Pour conserver les corps, les Egyptiens décident donc de les déshydrater artificiellement, c’est la momification.

Des exemples d’animaux momifiés

La généralisation de la momification à cette époque a été rendue possible par la mise au point de techniques plus expéditives et certainement moins coûteuses que la technique classique. C’est sans doute pour cette raison que l’on a pu procéder à l’embaumement de centaines de milliers d’animaux, chats, chiens, faucons, ibis, crocodiles, etc. Cette liste n’est pas limitative, presque tous les animaux vivant en Égypte ont pu être momifiés, plus ou moins fréquemment selon les espèces.

La pratique de l’embaumement des animaux laisse encore perplexes de nombreux chercheurs. Des milliers de momies de singes, ibis, chats et autres ont été retrouvées au cours des fouilles. Les découvertes faites sur le site de Tounah el-Gebel par Joris Peters, paléozoologiste de l’université de Munich, apportent quelques réponses.

Édifié en l’honneur du dieu Thot, Tounah el-Gebel regorge de salles souterraines abritant près de quatre millions de momies. Il semble que l’attrait des Egyptiens pour la nature sauvage soit à l’origine de ces momifications massives.

Le mystère de la combustion humaine spontanée

0

On retrouve dans une pièce un corps humain réduit complètement en cendre. Les autres objets de la pièce ne sont pas touchés. Il y a plein de cas qui prouvent que ce phénomène existe bien. Ce qui fait défaut, ce sont les explications scientifiques du phénomène. L’auto-combustion réduit en cendre la chair et les os en quelques instants.

Comment ce phénomène peut se produire, alors que l’on sait parfaitement qu’il faut de longues heures à un feu intensif d’un crématorium pour calciner la chair d’un corps humain. Même après l’incinération on doit broyer les os qui sont restés quasiment intacts.

Peut-être le premier cas de combustion humaine spontanée

C’est celui de la comtesse Cornelia Bandi qui date du 4 avril 1731. Le tout s’est passé en Italie, près de Vérone. La comtesse était âgée de 62 ans et elle n’a jamais eu de maladie de sa vie. Ce soir-là, elle dîne avec des amis. Elle se retire assez tôt sous prétexte qu’elle est fatiguée. Elle s’endort après avoir discuté avec sa femme de chambre. Le lendemain matin, vers huit heures, comme à l’habitude sa femme de chambre vient réveiller sa maîtresse.

Combustion humaine spontanée

Il y a un affreux spectacle qui s’offre aux yeux de la jeune femme. “Le plancher de la chambre, rapporte une gazette de l’époque, était parsemé de grosses taches d’apparence humide et gluante, tandis qu’un liquide gras, jaunâtre, écœurant, coulait le long de la fenêtre, emplissant la pièce d’une odeur répugnante”.
Tout était littéralement couvert de suie. Cependant, le lit n’avait pas été brûlé et les draps dépareillés indiquaient que la Comtesse Bandi avait eu le temps de se lever. Elle gisait à 1 mètre du lit. Tout ce qui restait d’elle c’était un petit tas de cendre. Elle était en position assise, l’avant-corps couché sur ces jambes. Ses deux jambes sont restées intactes et une moitié de boîte crânienne. Le reste avait semblé brûler.

Les policiers, les médecins ainsi que ses amis qui se sont rendus sur les lieux ont été incapables d’expliquer ce qui était arrivé à la comtesse. Un coroner a écrit dans son rapport :

“un feu mystérieux semble s’être allumé spontanément dans la poitrine de la comtesse”

C’était la seule conclusion qu’il put déduire et il ferma le dossier.

Le cas Français d’Uruffe

Nous sommes à Uruffe, petit bourg lorrain proche de Toul. Ginette Kazmierczak mène une vie solitaire, discrète et effacée dans le logement de fonction de son fils, l’instituteur du village.

Le soir du 12 mai 1977, elle est seule dans l’appartement car son fils est de sortie. Vers 3 heures du matin, sa voisine de palier se réveille en sursaut. Sa chambre est plaine de fumée. Elle sort et voit de petites flammes qui dévorent le bas de porte d’entrée de Mme Kazmierczak.
Elle alerte les pompiers qui, très vite arrivés, se trouvent devant un spectacle d’épouvante.
Le corps de Mme Kazmierczak gît carbonisé sur le plancher, contre la porte d’entrée, mais les jambes et le bras droit sont intacts alors que la tête, le tronc et l’abdomen ne sont plus que cendres. Il a fallu une température énorme (2000°C) pour arriver à ce macabre résultat.

Fait étrange : seul le plancher sous le buste de la victime révélera des traces d’incendie. Les murs et le sol sont maculés de suie, mais rien d’autre n’a brûlé dans l’appartement. Le poêle à mazout et le chauffe-eau sont éteints. Une boîte d’allumettes est intacte sur le rebord de la fenêtre. L’électricité fonctionne correctement. Crime, suicide? Ces thèses sont écartées à défaut d’élément matériel pouvant les étayer.
Le parquet de Nancy ouvre une enquête et charge le capitaine Laurain d’une expertise. Ce dernier reprend toutes les hypothèses : explosion d’une bombe aérosol ou d’un gaz (mais l’embrasement du mobilier aurait alors été total), crime (mais la porte de l’appartement était fermée de l’intérieur), foudre (la météo invalidera cette possibilité). L’expert doit admettre qu’il s’agit bien là d’un cas de combustion spontanée.
En conséquence, le 18 janvier 1978, le parquet de Nancy prononcera une ordonnance de non-lieu dans cette affaire. Ce cas troublant a été reconstitué dans le cadre de l’émission “Mystères” sur TF1 (photo ci-dessous).

combustion humaine spontanee à Uruffe
Reconstitution d’un cas de combustion humaine spontanée à Uruffe, en Lorraine

Malheureusement, aujourd’hui encore de nombreux médecins refusent d’admettre l’existence de ces cas. Au XIXème siècle on a d’abord avancé la théorie que le cas de la combustion spontané ne touchait que les alcooliques et que c’était une punition divine. Explication tout à fait farfelue. Certaines expérimentations ont prouvé que la chair imbibée d’alcool cesse de brûler quand il ne reste plus d’alcool. On a également prétendu que les victimes avaient pris feu tout naturellement, en s’approchant trop d’une cheminée. Ce qui n’explique pas la moitié des cas du passé et encore moins ceux d’aujourd’hui.

Une théorie intéressante est apparue. Les cas de combustions humaines spontanés se produiraient lorsque la courbe géomagnétique de la Terre est à son maximum. Cette courbe varie considérablement en fonction de l’activité solaire. Cela semblerait indiquer que les combustions humaines spontanées sont le résultat d’une interaction entre des conditions astronomiques bien spécifiques et l’état physique de la victime.

Ces conditions pourraient être, à leur tour, des prés requis, à l’apparition des “boules de feu “. On a envisagé cette hypothèse à propos du cas de Mme Reeser, retrouvée brûlée sur un tapis intact, tandis qu’une étrange boule de feu tournoyait au-dessus de son cadavre.

Selon plusieurs physiciens, ces “boules de feu ” pourraient dégager une énergie immense, qui produirait des ondes radio identiques à celles d’un four à micro-ondes. Dans cette hypothèse, les combustions spontanées à l’intérieur de vêtements intacts deviennent possibles. Elles seraient dues à la présence de boules de feu à proximité du corps (ou bien dans le corps). Ou bien à l’action d’un gigantesque champ d’ondes radioactives, qui aurait formé une boule de feu s’il n’y avait pas eu un corps à consumer.

Ce mystère ne sera peut-être jamais résolu. Il y a une certitude, c’est que ces cas existent et qu’il y a de plus en plus de gens qui s’y intéressent. Plus nous creuserons dans les mystères plus nous pourrons découvrir la vérité.

La mystérieuse légende des Mayas

https://www.dailymotion.com/video/x4ljjx1_du-mythe-a-l-histoire-legende-maya-documentaire_school

Guillermo de Anda, archéologue sous-marin, suit une piste d’indices à travers le Mexique et le Guatemala à la recherche de Xibalba, monde souterrain des légendes Maya. Entre vieux mythes et récentes découvertes, de Anda fouille des cavernes sous-marines dans l’espoir d’y découvrir des preuves des célèbres légendes de rituels de sacrifices humains. Une dernière plongée dans les grottes du Mexique l’attend. Réussira-t-il à trouver l’entrée du Xibalba?

Dans la mythologie Maya, Xibalba était le royaume des morts, où régnait le géant Hun Came. La route qui y menait était très dangereuse, semée d’embûches sans nombre, traversée par des torrents impétueux et bordée d’abîmes sans fond et son sol était jonché d’épines. Là vivaient les démons qui avaient osé défier les dieux.

Raid OVNI sur Los Angeles

0




Le 25 février 1942, le ciel au-dessus de la ville tentaculaire de Los Angeles entre en éruption, comme un volcan. Les armes de lutte antiaérienne tirent à tout va sur des cibles bien étranges. La Navy américaine attribue l’incident au contexte du conflit mondial, sans toutefois fournir d’explication tangible.

Des témoins assurent que l’attaque a été bien réelle et qu’elle pourrait être attribuée à un arsenal extra-terrestre. Ce matin là, les radars contrôlant l’espace aérien détectent une cible au-dessus de l’océan Pacifique… qui finit par s’évaporer. Quelques instants après, la furie de l´artillerie antiaérienne s’est déclenchée, visant des objets étranges disséminés dans le ciel : des appareils argentés volant en formation, émettant d’étranges lueurs clignotantes et complètement invulnérables.

Plusieurs décès sont attribués à ce mystérieux assaut. Dans les années qui suivent, enfin les langues se délient et la technologie se met au service de la résolution de cette énigme. La « Bataille de Los Angeles » pourrait-elle enfin trouver une explication ?

Le mystérieux triangle des Bermudes

0




Le triangle des Bermudes est considéré comme l’endroit le plus dangereux pour la navigation, des bateaux et des avions semblent disparaître sans laisser de traces. Un groupe d’experts nous explique la cause de ces disparitions…

Chacun a entendu parler du triangle des Bermudes. Ce mystérieux recoin de la mer qui a vu disparaitre de nombreux bateaux et avions.

Pourtant le triangle des Bermudes est vu par les scientifiques comme une légende et les disparitions comme des faits tragiques mais explicables. Néanmoins, un nouvel endroit qui se trouve juste à côté attire aujourd’hui l’attention…

Considéré par beaucoup comme l’un des endroits les plus dangereux du monde pour la navigation et l’aviation, le triangle des Bermudes alimente depuis longtemps de nombreux fantasmes. Comment expliquer les disparitions qui ont eu lieu dans cette zone ? Quand la science fait taire les fantasmes, Le triangle des Bermudes, c’est une zone virtuelle située entre la Floride, Porto-Rico et l’archipel des Bermudes, dans l’Atlantique.

On ne compte plus le nombre d’ouvrages de fiction et de théories bizarres échafaudées autour de ce lieu où, dit-on, il y aurait davantage de disparitions et phénomènes mystérieux qu’ailleurs (bien que cette statistique n’ait jamais pu être démontrée). Évidemment, cela ne laisse pas la science indifférente, après tout, c’est son boulot d’expliquer l’inexpliqué, même quand il donne lieu à de nombreux fantasmes. Un groupe d’experts tente de faire la lumière sur ce mystère.

Des scientifiques russes font un parallèle entre ce phénomène et la découverte d’un cratère géant en Sibérie. Leur point commun ? Le méthane…

Rencontre OVNI à Tully en Australie en 1966

0




Le 19 Janvier 1966, à Tully en Australie, Georges Pedlez, planteur de Bananier, se rendait à son travail à bord de son tracteur et entendit soudain un sifflement venant d’un proche marécage. Il vit alors s’élever à la verticale, à environ 25 mètres de lui, un objet gris-bleu long de 8 à 10 mètres et haut d’environ 3 mètres.

L’objet, arrivé à 20 mètres d’altitude, l’engin bascula et disparut vers le Sud-Ouest en quelques secondes. A l’endroit où l’objet volant s’était envolé, on découvrit dans la journée un cercle de 9 mètres de diamètre, aux bords nets, à l’intérieur duquel les roseaux étaient couchés dans le sens des aiguilles d’une montre.

Ils semblaient avoir été écrasés par une lourde masse, mais en même temps leurs racines étaient arrachées comme s’ils avaient été aspirés du fond de l’eau. Aux alentours, tout était intact. Il n’y avait pas d’autre empreinte similaire dans la végétation avoisinante : aucun machine n’avait donc frôlé le sol.

Rencontre OVNI à Tully
On peut voir un cercle de 9 mètres de diamètre là où l’engin était posé

Une personne qui a constaté la marque circulaire dans les roseaux s’est exclamé qu’elle ressemblait à un « Nid ». Dans les jours qui suivirent, plusieurs autres « Nid » furent découverts dans les environs. La plupart avaient un diamètre de 2,5 mètres.