La malédiction du film Poltergeist

Nous sommes en 1982, aux Etats-Unis, une incroyable histoire de fantômes sort sur les écrans. Poltergeist, le film qui raconte la vie d’une famille confronté à des esprits frappeurs, et dont le tournage fut marqué et suivi par d’étranges phénomènes.

Le public s’est toujours rué en masse dans les salles obscures pour éprouver les sensations de l’effroi, pour goûter quelques instants de frayeur sans réels dangers puisque, après tout, ce n’est que du cinéma !

Malédiction Poltergeist

Pourtant, cette fois-ci, alors qu’on se préparait à quitter la salle pour retrouver la sortie, une surprise nous attendait : un petit texte inséré dans le générique de fin signale que l’histoire qui vient de nous être racontée a été vécue, et est fondée sur des faits réels !

Le producteur, responsable de cet émoi général, c’est Steven Spielberg, il a chargé Tobe Hooper de réaliser ce film, basé sur des faits réels, le résultats à l’écran est réellement impressionnant.

Le mot « poltergeist » vient de l’allemand et signifie esprit frappeur, un sondage de l’institut métapsychique de Londres a effectué une enquête sur le phénomène : lorsqu’elles sont seules, ou sont sur le point de s’endormir, certaines personnes ont l’impression d’être surveillées, de ressentir une réelle présence physique dans leur chambre à coucher.

Les chercheurs appellent cela le symptôme du « bedroom invader » soit envahisseur de chambre, or, il paraît que cela concerne 27 % de la population. Une enquête similaire a été faite sur des centaines de femmes veuves par des psychiatres anglais et 65 % d’entre elles ressentent physiquement la présence de leur mari après son décès.

Poltergeist film maudit
Une nuit, la petite Carol Anne disparaît et se met à communiquer avec ses parents à travers la télévision.

Passons maintenant au film, une famille typique s’installe dans une maison, les ennuis commencent lorsque d’étranges phénomènes bouleversent la tranquillité d’une vie bien réglée : les meubles dansent, les objets bougent, les appareils électriques fonctionnent seuls jusqu’au jour où la petite héroïne est proprement enlevée par des entités de l’au-delà, finalement, ils découvriront que leur maison a été construite par un promoteur peu scrupuleux, sur un ancien cimetière.

Le succès planétaire de Poltergeist a été tel qu’il a eu droit à deux autres suites. Pourtant, pour les producteurs, la conclusion de cette aventure qui a duré 7 ans prendra une allure dramatique…

La malédiction du film Poltergeist

Après la sortie du premier film, l’actrice Dominique Dunne (à droite sur la photo ci-dessus) meurt assassinée à l’âge de 22 ans.

Quelques semaines après la sortie du 1er film de la trilogie, la jeune actrice Dominique Dunne, qui interprétait le rôle de l’aînée de la famille, est étranglée en pleine rue par son fiancé. En 1985, peu après la fin du tournage du 2ème volet, Julian Beck, le pasteur diabolique, meut d’un cancer. Avant que ne commence le tournage du 3ème volet, Will Sampson, un authentique sorcier indien ( qu’on a pu voir dans « vol au dessus d’un nid de coucou », meurt des suites d’une opération.

Enfin, en 1988, juste après la production du 3ème volet, Heather O’Rourke, l’héroïne du film, ce petit ange blond que tous les Américains adoraient, meurt d’une malformation intestinale qui n’avait jamais été décelée.

Poltergeist Heather O'Rourke
Le décès le plus marquant ayant emporté l’un des acteurs de la saga Poltergeist reste cependant celui de la jeune Heather O’Rourke.

En peu de temps, quatre acteurs de ce film ont donc trouvé la mort, à la MGM, malgré les rumeurs, les producteurs ne veulent pas parler d’une « malédiction », mais ils ont quand même fait descendre toutes les archives et les dossiers du film dans l’entrepôt du 7ème sous-sol, qu’on appelle là-bas « les catacombes ».

Je vous propose une sélection de 5 films maudits tout aussi terrifiant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*