Machu Picchu, la ville perdue

Selon la version des conquistadors espagnols, Machu Picchu n’était qu’une légende des paysans péruviens, c’est pourquoi on l’appelait la « ville perdue des Incas ».
Son existence fut donc considérée comme purement mythique pendant près de quatre siècles.

La région du Picchu, située à mi-chemin entre les Andes et la forêt amazonienne fut une région colonisée par des population issues des montagnes, des régions de Vilcabamba et de Cusco.
Ces groupes étaient certainement à la recherche de nouvelles terres cultivables. Les archéologues indiquent que l’agriculture se pratiquait déjà dans la région au VIIIe siècle av. J.-C..
Dans les années 900, il y a une explosion démographique de groupes liés à l’ethnie Tampu del Urubamba.

Il est possible que ces peuples aient fait partie de la fédération Ayarmaca, rivale, des premiers incas de Cusco. Cependant, l’emplacement spécifique de la ville ne présente aucune trace de constructions avant le XVe siècle.

Consacré depuis 1983 au Patrimoine Mondiale de l’UNESCO, Machu Picchu est une œuvre maîtresse de l’architecture Inca.
La citadelle fut certainement la capitale religieuse de l’Empire Inca au XVème siècle.
Cette thèse s’appuie sur le caractère cérémonial de ses constructions, et la fonction de chemin de pèlerinage du ” Chemin de l’Inca ” qui y conduisait depuis Cusco.
Aussi, une majorité des momies retrouvées sur le site étaient des femmes, des acclas : les assistantes des prêtres…

Machu Pichu, (“la vieille montagne”) sans doute construit au XVe siècle sur un site pré-inca, est situé à 122 km au nord-ouest de Cuzco. L’emplacement de cette ville forteresse Inca fut gardé secret jusqu’à la découverte du site en 1911 par le jeune archéologue américain, Hiram Bingham. Des familles locales vivaient alors sur les lieux. Perchée à 243O m d’altitude, dans un site naturel défiant toute raison, au sommet d’une crête entre deux pics, à environ 600 m au-dessus de la vallée de l’Urubamba. Cette cité inca est une des plus spectaculaires cités perdues de la planète.

Machu Picchu Large
La forteresse s’étend entre 2 sommets, le Machu Picchu, vieux pic, encerclé par une gorge très profonde au fond de laquelle gronde le rio Urubamba et le Huayna Picchu, jeune pic que gravissent des marches taillées dans la pierre. La forteresse couvre environ 13 km2 sur des terrasses construites autour d’une place centrale et reliées par de nombreux escaliers.

La plupart des édifices (près de 200) sont des maisons en pierre d’une seule pièce (aujourd’hui démunies de toit), organisées autour de la place centrale. Certaines structures plus importantes avaient fort probablement une fonction religieuse.
Toutes sont caractérisées par leur qualité technique et artistique. On avait même aménagé des champs artificiels, sculptés sur les parois escarpées de la montagne.

Machu Picchu, la mystérieuse cité Incas

Les historiens ont peine à imaginer la manière que les Incas ont utilisée pour construire cette ville. Chose certaine, les énormes pierres ne provenaient pas de la montagne. Les besoins en main d’œuvre devaient être très impressionnants.
Les concepteurs du site ne pouvaient pas rouler les pierres sur des troncs d’arbres, il n’y avait pas d’arbre sur la montagne. Aussi, les parois de la montagne étaient beaucoup trop vertigineuses.

Sur le site on n’a retrouvé des momies de femmes (environ 250). Il est probable que ces femmes ont été tuées par l’empereur lorsque les Incas perdirent une bataille. La raison est simple : la ville devait rester secrète.

Elle n’est pas mentionnée dans les écrits des conquérants espagnols du Pérou et on ignore à quelle époque elle a été occupée. Le découvreur du site Hiram Bingham pensait que Machu Picchu avait été le dernier refuge des Incas de Cuzco fuyant les envahisseurs espagnols, mais en fait on ne sait rien de son histoire. Quand Hiram Bingham découvrit le site, la ville était complétement recouverte par la végétation. La plupart des objets présents sur le site ont été transférés aux USA.

Cette ville forteresse est spectaculaire, mais cela n’explique pas comment les Incas ont fait pour la construire. Machu Picchu demeure encore un mystère à l’heure d’ajourd’hui. D’autres sites plus grands que Machu Picchu viennent d’être découverts dans les environs mais ne sont pas encore ouverts au public. Ceux-ci seraient des villes pour héberger les servants et l’armée, alors que le site du Machu Picchu était un lieu strictement réservé au monarque et à la cour.

La ville perdue alimente encore aujourd’hui les interrogations les plus étranges, notamment sur ses fondations.
Les chercheurs datent la construction de la ville vers l’an 1400 et aurait été abandonné par les incas pour des raisons inconnues.

Certain chercheurs pensent qu’elle serait même antérieure aux Incas et que les incas auraient construit leur ville sur les fondations plus anciennes d’une ville batit par une civilisation inconnue.
Qui, avant les Incas aurait pu édifier une ville de cette conséquence dans un site ou toute construction parait irréalisable pour l’époque ?

Machu Picchu demeure encore un mystère à l’heure d’aujourd’hui. D’autres sites plus grands que Machu Picchu viennent d’être découverts dans les environs mais ne sont pas encore ouverts au public.

Rolf Müller, professeur d’astronomie, qui a étudié le site a affirmé dans les années trente que les vestiges comportaient des alignements astronomiques significatifs.
En appliquant des calculs complexes, il en arriva à la conclusion que la cité avait été construite entre 4 000 et 2 000 avant notre ère.

Fait encore plus mystérieux, la ville est bâtie sur un bloc de terre, or des études ont montré qu’à l’origine il n’y avait que de la roche sur le site de la ville perdue.
Il aurait fallu transporter plus de 25000 tonnes de terre en amont pour édifier Machu Picchu.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de