Les soldats d’Hitler étaient-ils drogués ?

L’incroyable épopée du projet D-IX et de la méthamphétamine, dont la distribution massive aux soldats du Reich a certainement changé le cours de l’histoire.

En 1938, un laboratoire allemand met au point une nouvelle forme de méthamphétamine, commercialisée sous le nom de Pervitin. Cette drogue intéresse bientôt la Wehrmacht. C’est ainsi que l’Allemagne du IIIe Reich a drogué ses cadres et ses soldats jusqu’à épuisement. Hitler, de son côté, a mis en place une course à l’armement médicamenteux.

Quel était le rapport du Führer avec les drogues, qu’il consommait lui-même quotidiennement ? Ce document revient sur l’incroyable épopée du projet D-IX et de la méthamphétamine, dont la distribution massive aux soldats du Reich a certainement changé le cours de l’histoire.

Des soldats sous Pervitin : la drogue Nazi

Drogue Nazi

Dans son nouveau livre Shooting Up, l’historien polonais Lukasz Kamienski démontre que consommer de la drogue pour améliorer ses capacités militaires est une tradition vieille comme la guerre

Pour Kamienski, la Seconde Guerre mondiale est l’exemple même de la consommation de drogue en période de conflits. « J’ai été vraiment choqué d’apprendre que la Wehrmacht était dopée aux méthamphétamines pendant l’invasion de la Pologne, c’est une information que l’on ne trouve pas dans les livres d’histoire ».

Pervitin nazi

Au début, les troupes n’avaient pas vraiment réalisé que le Pervitin était une drogue: les soldats pensaient que c’était juste comme boire du café.

Si le régime nazi avait publiquement adopté une position stricte contre la consommation de drogue, beaucoup de membres de l’élite nazie se défonçaient en privé. Hitler a passé une bonne partie de la guerre sous médicaments et Goring et Goebbels adoraient tous deux la morphine. Quand Goring a essayé de compenser les effets de la morphine en prenant de la cocaïne, il est également devenu accro à cette substance.

On estime à 200 millions de doses de drogues distribués pendant la guerre

Hitler nazi drogue

Les nazis ont également distribué de la drogue aux soldats allemands. Pendant l’invasion de la Pologne en 1939, le Pervitin, un genre de crystal meth visant à diminuer le stress et la fatigue, est devenu « la pilule d’assaut » des Allemands. Après la conquête de la Pologne, l’armée allemande a commandé 35 millions de comprimés de Pervitin, avant d’attaquer la France en 1940.

Le bien-être des hommes n’était pas pris en compte. « Les nazis voulaient produire de meilleurs combattants : augmenter l’endurance, éliminer la fatigue et nourrir l’agressivité », déclare Kamienski. Beaucoup de soldats sont devenus accros à la drogue. À l’époque, les amphétamines étaient en vente libre, donc lorsqu’ils arrivaient à cours de ravitaillement, ils en faisaient envoyer depuis l’Allemagne. « Je vous contacte aujourd’hui pour vous demander un peu de Pervitin », a écrit Hein, un soldat de 22 ans, à sa famille résidant à Cologne.

Ceci dit, les Allemands n’étaient pas les seuls combattants à carburer au speed. Tout le monde faisait pareil : les Britanniques, les Américains, les Japonais et même les Finlandais, qui, à l’époque, étaient les plus importants consommateurs d’héroïne dans le monde. « Pour conclure, la Seconde Guerre mondiale a été menée grâce au speed et à la meth », déclare Kamienski.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de