Les créatures des profondeurs

À l’époque des Grecs et des Romains, les océans étaient réputés pour abriter toutes sortes d’étranges créatures telles que des monstres marins, des sirènes et des serpents de mer. Au 19e siècle, on croyait qu’en dessous de 500 mètres, il n’y avait aucune vie possible dans les profondeurs de l’océan.

Malgré ses craintes, l’Homme est curieux de nature. Ainsi, au fil des siècles, il a inventé toutes sortes d’engins de plus en plus sophistiqués pour explorer le fond des mers : des cloches de plongée, des scaphandres, des submersibles. Aujourd’hui la technologie a permis la mise au point de robots sous-marins téléguidés et d’observatoires sous-marins reliés par internet. Surprise! Les fonds marins sont habités par une faune variée à toutes les profondeurs.

En 1960, le bathyscaphe Trieste atteint le fond de la fosse des Mariannes au large des Philippines après cinq heures de descente et avec deux hommes à son bord. C’est le record absolu : 10 916 mètres! C’est la plus grande profondeur jamais atteinte par l’Homme à ce jour.

Grâce à des techniques d’accélérés spécialement développées pour le film, nous plongeons dans des contrées méconnues de l’océan. C’est là que de fascinantes découvertes ont été faites récemment et que d’étranges créatures ont élu domicile : des milliers de “crabes vrais” qui se réunissent pour prendre l’apparence d’un calamar géant, une pieuvre géante du pacifique en train de copuler, des étoiles de mer qui dévorent la carcasse d’un bébé phoque…

Certains animaux retrouvés dans les grandes profondeurs n’ont rien à voir avec ceux qui vivent à proximité de la lumière. En fait, on dirait presque des extraterrestres! Ils ont développé des caractéristiques uniques leur permettant de régner dans des conditions bien particulières qui nous semblent extrêmes.

Créatures et monstres des profondeurs

Au-delà de 500 mètres, la lumière qui parvient dans l’océan est très faible. Si un plongeur avait la possibilité de se rendre à une telle profondeur, il n’y verrait déjà plus rien. Poissons, crustacés et mollusques sont pourtant en mesure d’y vivre aisément. Cette faible lumière décroît graduellement. À 1 000 mètres, vient, pour ainsi dire, l’obscurité totale.

Pour les aider à voir dans la lumière réduite, certains poissons sont pourvus de gros yeux ultrasensibles. Poissons, crustacés et méduses, qui vivent en suspension dans la colonne d’eau, adoptent toutes sortes de stratégies pour éviter les prédateurs. Pour passer inaperçu, rien de mieux que de se confondre à son environnement. Certains d’entre eux sont totalement transparents!

Certains animaux des abysses sont capables d’émettre de pâles signaux lumineux bleu-vert, parfois rouges, c’est la bioluminescence. La bioluminescence est très utile, parfois pour tendre un piège à une proie, pour éblouir un prédateur, pour se camoufler ou pour attirer un partenaire sexuel.

Dans les abysses, la température est très constante et se situe généralement autour de quatre degrés Celsius. Mais plus que le froid, l’obstacle majeur qui se pose à l’exploration sous-marine profonde est l’immense pression qui y règne. À 1 000 mètres, la pression est supérieure à 100 fois celle de la surface. C’est l’équivalent du poids de trois éléphants sur nos épaules! Les submersibles, les caméras et tous les instruments de mesure utilisés dans les fonds marins doivent être conçus pour supporter cette énorme pression.

Beaucoup de poissons des profondeurs ont des os mous et faibles. Certains possèdent très peu d’écailles ou d’épines. Ces adaptations réduisent leur poids ce qui leur permet de flotter en minimisant la dépense énergétique.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de