L’énigme des squelettes du Sahara

À travers l’étude de squelettes exhumés au Niger, des scientifiques ouvrent un nouveau chapitre de l’histoire du Néolithique en Afrique.

Cherchant des os de dinosaures dans le désert du Sahara, le paléontologue américain Paul Sereno a mis au jour un cimetière humain datant d’il y a plus de dix mille ans.
Plusieurs années après cette extraordinaire découverte, il retourne au Niger, sur le site qu’il a baptisé Gobero pour faire des observations sur les squelettes.

Enterrés selon des rites funéraires remarquables, ces derniers appartiennent à deux groupes différents, ensevelis à trois mille ans d’écart. Qui étaient-ils et que faisaient-ils en plein cœur du désert ? Comment vivaient-ils et mouraient-ils ?

Des reconstitutions en 3D permettent de ranimer les visages et les corps ainsi que l’environnement dans lequel ces populations ont évolué : un lac immense, des poissons, du gibier, des fruits et légumes à profusion…

Mais par deux fois en l’espace de cinq mille ans, des changements climatiques dramatiques ont bouleversé la région, transformant la terre fertile en zone aride.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de