Le trésor Nazi englouti dans le lac Toplitz

Alors que la chute du IIIe Reich est imminente, une unité d’officiers SS se serait rendue dans une région isolée d’Autriche, le Salzammergut, pour y dissimuler un trésor.

Le lac fait l’objet des rumeurs les plus folles. On raconte qu’il abrite des caisses remplies d’or et de pierres précieuses, jetées là par les grands chefs nazis pour les soustraire aux Alliés qui avançaient inexorablement. On suppose également que s’y trouvent, hormis quelques dossiers explosifs, des documents contenant des révélations sur la création d’entreprises et des placements de capitaux effectués par les S.S à l’étranger, ainsi que des numéros de compte en Suisse.

Depuis la fin de la guerre, des chercheurs de trésor exploraient régulièrement le lac. Mais en 1963, un jeune plongeur y trouva la mort, et les autorités interdirent la plongée en raison du danger. Car ce lac de montagne, profond de 100 mètres , est tapissé d’une couche de vase épaisse de plusieurs mètres, dans laquelle des arbres immergés tendent leurs branches comme des tentacules vers les plongeurs téméraires.

Pourtant, de nombreux legs du IIIe Reich furent effectivement remontés à la surface : des armes, des appareils de laboratoire, des canons rouillés et des propergols de fusée. On remonta également quelques douzaines de caisses de fausses livres sterling, avec leurs planches à impression.

Aux dires des autochtones, à l’approche des Américains, des grandes quantités de caisses de métal furent acheminées vers le lac Toplitz et y furent immergées. Des soldats SS avaient réquisitionné la charrette d’Ida Wassenbacher, une jeune paysanne âgée de vingt et un ans, qui avait été contrainte de mener son cheval sur le sentier étroit et cahoteux et de transporter une soixantaine de caisses jusqu’au lac. “Il fallait faire vite, les nazis étaient très nerveux”, témoignera-t-elle. Elle vit les soldats embarquer la cargaison sur des barques avant de s’éloigner sur le lac et de jeter le tout par-dessus bord.

Il semble donc qu’en 1945, quatorze nuits durant, , de lourdes cargaisons furent chargées sur des charrettes tirées par des chevaux ou des bœufs, puis immergées dans le lac.

Les chercheurs de trésor espèrent toujours y retrouver de l’or.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de