Le Sanatorium hanté de Waverly Hills

Le sanatorium de Waverly Hills est un ancien hôpital construit en 1910 et situé au 8101, Dixie Highway à Louisville dans l’État du Kentucky aux États-Unis. Cet endroit est réputé pour être un des lieux les plus hantés d’Amérique.

Le sanatorium ouvrit ses portes début 1910. L’hôpital était destiné, en premier lieu, à soigner des malades en cure atteints par la tuberculose. Il faut rappeler qu’au début des années 1900, la région du comté de Jefferson fut ravagée par la tuberculose que l’on surnommait la « peste blanche ». Cette épidémie accéléra la décision de construire cet hôpital afin de soigner en masse les patients atteints.

L’hôpital connut une certaine notoriété dans la lutte contre cette maladie, il était de bon ton de croire à l’époque que la maladie se soignait avec beaucoup d’air frais, une nourriture saine, un endroit calme et reposant.

Cependant, l’hôpital dut fermer ses portes en 1962 ; en effet, grâce aux progrès thérapeutiques effectués dans le domaine de la médecine, la streptomycine devint le médicament le plus efficace pour combattre la terrible maladie.

De nombreuses histoires circulent au sujet des mauvais traitements infligés aux patients. Ceux qui y étaient internés n’avaient aucune possibilité de sortir pour cause de quarantaine, environ 63 000 personnes y sont mortes après avoir été victime d’expériences supposément médicales, des expériences telle la thoracoplastie qui consistait à scier les côtes pour que les poumons se dilatent. Seulement 5% des patients survivaient à ce traitement sanglant.

Plus de 63 000 patients sont décédés entre les murs du sanatorium et chaque fois qu’un décès était constaté, pour ne pas que les autres patients se doutent de quelque chose, les morts étaient emmenés de nuit dans ce que les gens de la région ont appelé “Le tunnel de la mort”.

C’était une longue galerie qui courait sur plus de 150 mètres sous l’hôpital et qui menait vers une voie ferrée ou les corps étaient emportés.

De nombreuses légendes tournent autour du sanatorium de Waverly Hills : cet hôpital est, comme il est précisé plus haut, considéré comme un des lieux les plus hantés d’Amérique.

On dit que dans le “tunnel de la mort”, où les corps étaient jetés, de nombreuses apparitions ont été aperçues et de nombreux gémissements entendues.

C’est tout de même après sa fermeture définitive en 1981 que les rumeurs et légendes atteignirent des sommets concernant Waverly Hills : des formes, des ombres, des formes humanoïdes, des gémissements, des portes qui claquent sont souvent relatés dans les témoignages.

En marchant le matin près de la cafétéria, on pourrait sentir un faible arôme d’odeurs de petits déjeuners, alors que les cuisines n’ont plus servies depuis la fermeture de l’hôpital.

L’apparition d’un homme vêtu de blanc errant dans la cafétéria et les cuisines a été vue de nombreuses fois. Il s’agirait d’un vieille employé aillant contracté la tuberculose.

Le fantôme d’une vielle femme fut souvent aperçu dans l’entrée principale. Parfois elle reste près de la porte avant. Elle aurait les mains et les jambes enchaînées, ses poignets et ses chevilles saignent. Elle pleure qu’on vienne l’aider et puis elle disparait.

Beaucoup de gens ont vue une petite fille au 3ème étage qui est connue sous le nom de Mary. Certains disent qu’elle joue avec une balle, d’autre on seulement entendu la balle rebondir sur le plancher ou dégringolant l’escalier. Ce rebondissement de balle fut aussi attribué à un petit garçon. Un homme dit qu’il a déjà rencontré une petite fille qui n’avait pas l’air normal. Elle disait qu’elle n’avait pas d’œil. L’homme fut tellement terrifié qu’il n’a plus jamais voulu retourner à l’intérieur du sanatorium.

Sur le toit où des enfants étaient soignés (on pensait que pour soigner la tuberculose, l’air frais et les rayons du soleil étaient important), on entendrait “Ring around the Rosy”, une comptine, chantée par des voix d’enfants.

D’autres phénomènes : Un garde a vu une tête flotter dans une des salles tard la nuit. Il a crié et s’est précipité en bas ou il est sorti en trombe. Il n’est plus jamais revenu au sanatorium. Beaucoup de gens ont également rapporté avoir vu des lumières dans le bâtiment la nuit, bien qu’il n’y est plus d’électricité depuis plusieurs années. Un garde de sécurité a, par le passé, rapporté qu’il avait vu une télévision jouant dans l’une des chambres du 3ème étage. De l’extérieur, il pouvait voir ce qui lui semblait être le reflet de la télévision. Lorsqu’il est arrivé en haut pour vérifier, il n’y avait absolument rien.

La chambre 502 est une des légendes urbaines les plus connues de Waverly Hills : dans la chambre 502, situé au 5ème étage, deux infirmières se seraient suicidées. Certaines personnes aillant visitées cette chambre auraient entendus soupirs, cris de bébés et pleurs d’une femme, auraient vus ombres et entendus des voix qui diraient “sortez”.

On sait surtout, malgré beaucoup de versions, que le 5ème étage accueillait des patients mentalement aliénés et souffrant de la tuberculose.

En 1928, l’infirmière principale est retrouvée pendue au plafond de la chambre 502. Elle avait 29 ans et était enceinte. Sa mort fut classée comme suicide.

En 1932, une autre infirmière trouve la mort dans cette chambre : elle tombe de la fenêtre et est évidemment emporté par la mort. Cette mort est aussi considéré comme suicide, bien qu’on ne sait pas si elle a été poussée ou si elle a bel et bien sauté, et, dans cette dernière solution, pourquoi elle aurait fait ça.

On sentirait un sentiment de désespoir dans cette chambre, et l’apparition d’une jeune infirmière aurait été vue de l’extérieur.

En conclusion, le sanatorium de Waverly Hills suscite encore aujourd’hui, bien des années après les faits qui s’y sont déroulés, un intérêt certain pour les amateurs de surnaturel. Alors qu’il était destiné à être un lieu de soin, et de venir en aide aux malades, il restera encore longtemps synonyme de souffrance et de mort.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de