Au matin du 18 mai 2003, le lac Memphrémagog est pratiquement désert.
Jean grenier, un résident de Magog, une petite ville située sur les rives du lac s’apprête à jeter sa ligne.
Grenier remarque des reflets insolites, comme si l’eau était agitée par un remou.

Soudain une forme sombre brise la surface, sans provoquer d’éclaboussures. Pendant presque trois minutes Jean va observer quelque chose, il ne voit ni la tête, ni la queue mais pour lui il s’agit bien d’un animal, et d’un gros.
Le pêcheur de Magog n’oubliera jamais cette matinée, ce jour où il a vu Memphrey, le légendaire monstre du lac Memphreymagog.

Le lac mesure 52 km de long dont 22 km se trouvent en territoire américain.

Depuis deux siècles, on raconte qu’une bête étrange habiterait ces eaux. Déjà au tout début de la colonie, les Américains racontaient qu’il se baignait jamais dans le lac à cause des anacondas, ce qui signifie serpent géant.

Une autre histoire date du 5 mai 2000, un retraité de la police de Montréal observe depuis sa maison à la bordure du lac un sillage qui se déplace rapidement à la surface de l’eau.

Il appelle alors son épouse, et celle-ci confirme avoir aperçu une chose jamais vues jusque là.
Il a décrit avec de gros yeux, et des poils de chaque côté de la bouche.

Le 18 juin 1989, M. Charland accompagné de son client pêche dans les eaux profondes du lac.
Soudain son sonar graphique lui retransmet les codes d’une masse sous-marine importante qui remonte droit sur eux.

Mais contre toute attente, la bête émerge à quelques mètres de la chaloupe. Elle a une tête semblable à celle d’un hippocampe, et sa peau est foncé et luisante.

Si pour certain le monstre ne serait rien d’autre qu’un gros poisson de fond, M. Charland et beaucoup d’autres sont convaincus du contraire.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de