La résurrection est-elle possible ?

D’un point de vue scientifique, on a vu des micro-organismes ressusciter au bout de plusieurs semaines. Allons-nous décoder les mystères de la vie, de la mort et de la résurrection pour un jour entrer en communion avec des êtres extraterrestres ?

La mort physique comprend la séparation du corps avec celle de l’âme. Ce phénomène soulève donc un sérieux problème, car sans corps physique, nous devenons des êtres incomplets. Toutefois, la résurrection c’est plus qu’un cadavre qui reprend vie, c’est le moment miraculeux où notre vieux corps est recréé.

La résurrection prend la mort au sérieux, dans son terrible laconisme, soutenant l’ensemble des réponses à la mort, autant celles par lesquelles nous nous rassemblons face à elle pour ne rien perdre de ce que nous aimons, que celles par lesquelles nous nous dépouillons de tout souci de soi. Elle soutient la pluralité des formes de mémoire, depuis la mémoire collective, comme la généalogie des peuples, jusqu’aux narrations les plus individualisées.

Résurrection croix

La résurrection possible en 2045 ?

Dans 30 ans, la résurrection d’entre les morts deviendra possible, considère le créateur l’ambitieuse entreprise Himai, Josh Bocanegra. Avec son siège à Los Angeles, la société s’occupe des recherches dans le domaine du génie génétique et de la robotique, rapporte le site Daily Mail.

Arrêter le vieillissement des cellules, n’est pas possible, ce processus étant tout à fait naturel. Pour cela, Josh Bocanegra mise sur le cerveau. Il propose de le congeler après le décès pour être ultérieurement transplanté dans un corps bionique. La création de cet “avatar”, selon lui sera possible en 2045.

Qui plus est, le directeur de Himai promet qu’à l’avenir l’homme vivra au moins 500 ans.

Pour s’assurer une vie éternelle, il faut signer un contrat avec Humai. Or, seules les personnes aisées pourront se le permettre. La communauté scientifique est divisée sur les projets de l’Américain. Les uns disent que l’idée est théoriquement fondée, de nos jours on conçoit déjà des prothèses contrôlés par la puissance de la pensée. D’autres, se sont montrés sceptiques, précisant qu’aucun progrès dans le domaine de la génétique et dans les nanotechnologies ne rendront l’homme éternel. [Source]

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de