La face cachée de la Lune

Avant les années 1950, on savait peu de choses de la face cachée de la Lune. Les librations périodiques de la Lune ont permis d’en apercevoir brièvement des zones situées près du bord de la face visible. Cependant, on les voyait sous un angle faible, ce qui empêchait toute observation à but scientifique (il est même difficile de distinguer un cratère d’une chaine de montagne). 82 % de la face cachée restant invisibles, il y eut beaucoup de spéculations à son sujet.

Il y a 13,8 milliards d’années eut lieu ce que nous connaissons tous sous le nom de Big Bang. Les scientifiques utilisent cette expression pour décrire l’origine et l’évolution de l’Univers.

Sans cet évènement fondateur, notre planète, chaque objet nous entourant et nous-mêmes n’aurions jamais existé ! Sous le capot de votre voiture, par exemple, se cache l’histoire de l’univers.

Les différents métaux présents sont le résultat d’évènements cosmiques violents advenus à l’aube des temps modernes. Discovery Science vous emmène pour un voyage dans l’espace afin de comprendre comment il façonne notre monde.

Combinant l’opinion d’experts aux images de synthèse, cette série fascinante utilise l’astronomie moderne pour révéler les rouages de notre univers où nous ne sommes finalement que de petites fourmis ! Découvrez les origines de notre vie sur Terre mais aussi les indices de notre extinction future.

On ne sait toujours pas pourquoi la face cachée de la Lune est si différente de la face visible.

Face cachée de la Lune
Des images générées par ordinateur grâce à la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter montrent la face cachée de la Lune.

Un groupe de planétologues propose une possible explication partielle dans Science. L’hypothèse exposée lie les forces de marée et la présence d’un océan de magma sur notre satellite, il y a plus de 4 milliards d’années.

Du fait de la rotation synchrone de la Lune, notre satellite ne nous montre qu’une seule de ses faces. Enfin presque, car depuis les missions lunaires soviétiques Luna 3 (1959) et Zond 3 (1965), nous disposons d’images de cette face cachée.

On a d’abord constaté qu’elle possédait un aspect très différent de la face visible, avec un taux de cratères plus important et bien moins de bassins basaltiques visibles, comme ceux des mers lunaires que l’on connaissait jusque-là.

Se signale quand même le bassin pôle sud-Aitken qui est probablement le plus grand bassin d’impact du Système solaire, et de la Lune sans le moindre doute.

La perplexité des chercheurs a augmenté quand les données altimétriques d’Apollo 15 ont montré que la topographie de la face cachée différait aussi de celle de la face visible par sa dénivellation : elle présente une altitude moyenne supérieure des hauts plateaux.

Les données minéralogiques, ainsi que d’autres rapportées par les missions Apollo, allaient donner lieu à un premier modèle de l’intérieur de la Lune, dans lequel l’épaisseur de la croûte sur la face cachée était supérieure à celle sur la face visible.

Ces mêmes données, jointes avec des simulations numériques, ont amené à considérer que notre satellite ne devait très probablement pas résulter d’une capture.

L’hypothèse d’un impact géant …

Impact géant sur la Lune

Bien que le débat soit encore ouvert, tout semble en effet indiquer que la Lune résulte d’un impact produit il y a plus de 4,4 milliards d’années, entre la proto-Terre et un petit corps céleste de la taille de Mars, baptisé Théia.

Cet impact géant aurait arraché de la matière à la Terre et, avec les restes vaporisés de Théia, dont le noyau ferreux se serait enfoncé vers l’intérieur de la Terre, ces débris se seraient accrétés pour former la proto-Lune.

Comme indiqué dans un article de Science, c’est ce que suggèrent les mesures fournies par les sondes Kaguya et LRO, respectivement pour la gravimétrie et la topographie.

Mais ici, on ne sait toujours pas pourquoi le même processus ne s’est pas logiquement produit sur la face visible. Sur Terre, le renflement des marées est bel et bien de part et d’autre de notre Globe.

Une énigme persistante …

Clairement, d’autres processus en relation avec l’évolution thermique et volcanique de la Lune sont intervenus pour expliquer cette différence. Ils restent inconnus et n’aide pas vraiment à élucider l’énigme de la face cachée de la Lune.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de