Notre réalité est liée à notre perception visuelle du monde. Ce que je vois est ma réalité, ce que vous voyez est votre réalité. Si pour vivre notre existence il nous faut accepter de croire en la réalité des choses, cette réalité n’est pas forcément aussi réelle que ce que l’on croit.
Dans un premier temps, la réalité est ce qui s’offre de façon tangible à notre expérience. Le monde tel qu’il se déroule, ce que l’on sent et ce que l’on en sait, fait notre réalité. Nous mangeons, marchons, travaillons, prenons du plaisir à l’existence en nous contentant la plupart du temps de considérer cela comme la seule évidence.

“La conception que tout individu a du monde est et reste toujours une construction de son esprit, et on ne peut jamais prouver qu’elle ait une quelconque autre existence.” Erwin Schrödinger, L’esprit et la Matière.

Bien que la plupart des représentations du monde, philosophiques, scientifiques, sociales, idéologiques ou individuelles, soient très différentes les unes des autres, elles ont cependant un point commun, c’est l’hypothèse de base qu’une réalité réelle existe, et que certaines théories idéologies ou convictions personnelles la reflètent, lui correspondent, plus justement que d’autres.

D’Aristote à Descartes et jusque dans un passé très récent, les constructions scientifiques et sociales de la réalité ont été entièrement fondées sur les conceptions d’un espace à trois dimensions et d’un temps défini par une progression continue et linéaire. On peut aussi affirmer que le modèle de causalité linéaire est à la base des concepts occidentaux de responsabilité, de justice, et surtout de vérité objective, donc des notions de vrai et de faux.

Dans cette réalité, l’effet d’une cause doit suivre cette cause, il ne peut en aucun cas se produire en même temps que sa cause, et encore moins la précéder. Telle est la conception dictée par le sens commun. Il s’agit ici, semble-t-il, d’une relation de type “si…, alors”, et dans cette vision du monde, il semble tout aussi impossible qu’un effet puisse devenir sa propre cause.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de