La Tat Tak School se situait à l’origine à Yu Kiu dans le Ping Shan (maintenant déclaré comme monument historique). Après avoir occupé cet espace entre 1931 et 1961, l’école a alors déménagé à son endroit actuel en 1974 et a fonctionné normalement pendant beaucoup d’années. Lorsque l’établissement a fermé ses portes au début de l’année 1998, la rumeur était que la maîtresse d’école s’était suicidée en se pendant dans les toilettes des filles en portant une robe rouge, laissant derrière elle un esprit persistant à la robe rouge, source de nombreuses observations paranormales au cours des années.

En 2001, un groupe d’étudiants est allé explorer l’école mais ils ont fini hystériques et émotionnellement perturbés quand une des fille a essayé de s’étrangler et a mordu un garçon essayant de l’aider. Le village dans lequel l’école est située a également une histoire de tragédie, avec des résidents locaux tués et enterrés dans la région après avoir résisté aux efforts britanniques pour les expulser de leurs terres.

L’école hantée Tat Tak en images

On raconte qu’un grand nombre de villageois ont été massacrés en 1941 pendant l’occupation japonaise, avec leurs restes enterrés dans des tombes construites dans la colline à côté de l’école. De nos jours, le site de l’école n’est rien de plus qu’une belle épave de fenêtres brisées, de tableaux et de pièces sans portes, dont les portes sont fermées hermétiquement.

Un suicide, une femme en rouge, une mystérieuse silhouette… on rapporte bien des choses sur l’école abandonnée Tat Tak située dans le village de Ping Shan en banlieue de Hong Kong. L’explorateur urbain et blogueur Robert Joe enquête sur les rumeurs et part en quête de vérité derrière des énigmes surnaturelles.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de