D’où viennent les crânes de cristal ?

Une histoire bien mystérieuse entoure des crânes de cristal, de provenance sud américaine qui dateraient de la période pré-hispanique. Ces artéfacts ont fait leur apparition dans à la fin du XIXe siècle sur les marchés européens parmi les amateurs d’antiquités et d’archéologie et furent rapidement entourés de beaucoup de spéculation.

Ce sont des sculptures de pierre représentant des crânes humains. Leur taille est variable; certains mesurent quelques centimètres, d’autres sont à l’échelle. Un certain nombre d’entre eux sont en pur cristal de quartz, mais beaucoup sont faits de minéraux que l’on trouve en abondance sur la terre. La plupart seraient faux, mais certains de ces crânes sont encore considérés comme des authentiques.

La légende des crânes de cristal

Les 13 crânes de cristal

Les Indiens d’Amérique se sont transmis cette légende de génération en génération pendant des milliers d’années : il existe de par le monde, treize anciens crânes de cristal, de la taille de crânes humains, aux mâchoires articulées, dont on raconte qu’ils parlent ou qu’ils chantent. Ces crânes, dit on, renferment d’importantes informations sur l’humanité, sur sa finalité et son destin, ainsi que les réponses à quelques-uns des grands mystères de la vie et de l’univers.

Cette légende assure que ces informations sont non seulement importantes pour l’avenir de la planète mais essentielles pour la survie même de l’espèce humaine. Un jour, si l’on en croit ces prophéties ancestrales, tous les crânes de cristal seront redécouverts et réunis pour que l’humanité puisse accéder à leur sagesse collective mais il faudra d’abord qu’elle ait suffisamment évolué, moralement et spirituellement afin de ne pas abuser de ce grand savoir.

De quand datent ces crânes de cristal ?

Ces crânes de cristal, qu’auraient possédé les peuples de l’Amérique du Sud, dateraient de plus de 5000 ans selon les légendes mayas. Ce qui est surprenant est qu’il est techniquement impossible que de tels crânes, d’une si grande perfection, aient été façonnés par ces tribus. Ces derniers ne possédaient pas les outils nécessaires à la confection d’un tel artéfact et un tel travail leur aurait demandé plusieurs centaines d’années de labeur intensif.

Les traces d’usinages étant complètement absentes de certains crânes, un tel niveau de finition est impossible, même avec les outils du XXe siècle. Plusieurs des crânes découvert ont été taillés sans tenir compte de l’axe naturel du cristal. Les sculpteurs de cristal modernes prennent toujours en compte l’axe ou l’orientation de la symétrie moléculaire du cristal, car s’ils le taillent “contre le grain”, celui-ci se brise systématiquement — même si le laser ou d’autres méthodes ultra-modernes de découpage sont utilisées.

Le mystère des crânes de cristal demeure intact de nos jours. Les Indiens continuent de les considérer comme sacrés. Les crânes qui ont été certifiés authentiques continuent de poser des questions quant à leur fabrication. Pourquoi Le British Muséum a-t’il refusé de dévoiler les résultats des tests sur le crâne en sa possession ? Parce qu’ils étaient effrayés de ce qu’ils avaient découvert ? Pour ajouter à l’aura de mystère, plusieurs personnes affirment qu’après avoir passé quelques temps en présence des crânes, ils ont ressenti une forte énergie et même connu des guérisons de leurs maux. Que sont vraiment ces crânes de cristal ?

Pour les plus mystiques ou adeptes de théories sur de possibles civilisations antérieures, il s’agirait tout simplement des vestiges d’une culture préhistorique.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de