La Banshee, créature messagère de la mort

La Banshee est un être issu des légendes de la mythologie irlandaise. Plus généralement, on en retrouve des écrits en Irlande, Écosse, ainsi qu’au Pays de Galles et en Bretagne. Terrifiante, cette créature féminine annoncerait par ses hurlements stridents une mort à venir.

Portrait d’une Banshee

La Banshee (Bean Si ou Bean Sidhe en gaélique irlandais) est avant tout décrite comme une femme blafarde, habillée d’une longue robe blanche fantomatique.

Ses cheveux seraient alors coiffés en bataille, et ses cris (appelés keenings) seraient si déchirant qu’ils transpereraient toutes les âmes humaines.

Un Être annonciateur de la mort…

Aussi, la Banshee est par définition un être en douleur, qui manifeste sa souffrance par de véritables cris inhumains. Ces hurlements seraient d’ailleurs d’une telle intensité, qu’ils blanchiraient les cheveux de celui qui les entends.

Plusieurs représentations de la Banshee

Dans les écrits, on dépeint ses cris comme un savant mélange de hurlements poussés par des enfants, de hurlement de loups, ainsi que des plaintes criées par les femmes en plein accouchement. Ajoutez à cela le cris de l’oie sauvage, et vous aurez alors une bonne idée de la cacophonie inssuportable d’un hurlement de Banshee !

La légende raconte que ces hurlements annonceraient alors pour celui qui l’entend, la mort prochaine d’un proche, ou de quelqu’un d’important.

Beaucoup d’ailleurs l’assimilent à une figure voisine de la grande faucheuse, à ceci prêt que la Banshee ne fait qu’annoncer la mort : elle ne la provoque jamais.

La légende voudrait également que les grands familles irlandaises possèdent leur propre Banshee. Celle-ci n’annoncerait ainsi que les morts à venir des membres de la famille, et en aucun cas celle d’étrangers à ce cercle familial.

Les déformations culturelles auraient au fil du temps placées la légende de la Banshee au rang des mythes comme ceux des fées, des sorcières ou encore des leprechauns. On en trouve d’ailleurs différentes interprétations suivant le pays où vous vous trouvez.

Certains la décrivent comme une très belle femme, tandis que d’autres la dépeignent comme un vieille dame âgée, très maigre et enlaidie par la douleur.

Et vous ? Y croyez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*