Les animaux sacrés des Pharaons

De nombreux mystères continuent de planer sur l’Egypte antique. Dès la préhistoire, la plupart des animaux vivant dans l’Égypte antique furent sacralisés et idolâtrés. Ils étaient considérés comme des incarnations vivantes de principes divins et furent associées à des divinités.

Les temples élevaient dans des enclos sacrés des animaux en rapport avec les dieux qui y étaient vénérés. Les animaux morts (du moins, les plus importants) avaient droit à une momification et à un enterrement cérémonial. On a retrouvé de grande quantité d’animaux momifiés (chat, taureau, crocodile, oiseau, etc…)

Mais avant de pratiquer la momification, les Egyptiens enterraient leurs morts dans des tombes remplies de sable. Ils s’aperçurent très vite que la sécheresse du climat déshydratait les corps qui de ce fait se conservaient naturellement. Mais quand les tombes remplies de sable furent remplacées par les mastabas remplis d’air, les corps se décomposaient. Pour conserver les corps, les Egyptiens décident donc de les déshydrater artificiellement, c’est la momification.

Des exemples d’animaux momifiés

La généralisation de la momification à cette époque a été rendue possible par la mise au point de techniques plus expéditives et certainement moins coûteuses que la technique classique. C’est sans doute pour cette raison que l’on a pu procéder à l’embaumement de centaines de milliers d’animaux, chats, chiens, faucons, ibis, crocodiles, etc. Cette liste n’est pas limitative, presque tous les animaux vivant en Égypte ont pu être momifiés, plus ou moins fréquemment selon les espèces.

La pratique de l’embaumement des animaux laisse encore perplexes de nombreux chercheurs. Des milliers de momies de singes, ibis, chats et autres ont été retrouvées au cours des fouilles. Les découvertes faites sur le site de Tounah el-Gebel par Joris Peters, paléozoologiste de l’université de Munich, apportent quelques réponses.

Édifié en l’honneur du dieu Thot, Tounah el-Gebel regorge de salles souterraines abritant près de quatre millions de momies. Il semble que l’attrait des Egyptiens pour la nature sauvage soit à l’origine de ces momifications massives.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de